Quelle machine à coudre choisir ?

Pour bien choisir sa machine à coudre, il faut savoir 2 choses :

  1. Qui suis-je et de quoi ai-je besoin ?
  2. Quels sont les éléments essentiels d’une bonne machine à coudre ?

Dans cet article, nous vous aidons à répondre à ces deux questions clés. C’est parti !

1) Qui suis-je et de quoi ai-je besoin ?

Regardez-vous bien dans la glace et faites-le point sur votre coupe de cheveux

  • votre expérience en couture
  • la fréquence à laquelle vous utilisez/utiliseriez votre machine à coudre
  • et votre usage de la machine.

Ensuite consultez notre infographie pour choisir la machine qui correspond à votre profil.

Rien de bien sorcier, mais nous avons tout de même un conseil : soyez honnête avec vous-même.

Quand on plonge dans l’univers des machines à coudre, on a vite fait de se perdre et de s’imaginer une nouvelle vie pleine de folles réalisations grâce à notre superbe machine du futur. Bien sûr les vendeurs et les fabricants le savent, et ils jouent dessus pour vous vendre des machines bourrées d’options qui font rêver, mais pas forcément utiles, et chères.

C’est pourquoi il faut garder la tête froide pour bien choisir sa machine à coudre. Si vous y parvenez, vous avez déjà fait le plus dur 😉

Expérience en couture

Ce n’est pas tant votre expérience actuelle qui compte, mais plutôt le niveau que vous souhaitez atteindre.

Une personne qui débute mais a l’ambition de devenir une pro ne choisira pas la même machine qu’un débutant voulant simplement se donner les moyens de faire des petits travaux ponctuels.

Donc même s’il existe des machines à coudre idéales pour débutants (car plus faciles à prendre en main et moins chères), pensez à cet achat comme à un investissement à long terme, et projetez-vous dans le futur pour faire votre choix.

Concrètement, ça veut dire que :

  • Un débutant intéressé uniquement par les bases de la couture peut choisir une machine à coudre pour débutant sans problème.
  • Un débutant aux projets plus ambitieux a besoin d’une machine à la hauteur de ses envies. Son expérience actuelle a finalement peu d’importance et son choix se basera plutôt sur l’usage et la fréquence d’utilisation qu’il souhaite faire de sa machine. On restera cependant dans l’entrée/milieu de gamme pour ne pas se sentir débordé trop tôt, et pour limiter le coût de ce premier investissement.
  • Une personne plus expérimentée aussi doit penser à l’usage et la fréquence pour bien choisir, mais elle peut se permettre de regarder plutôt dans le milieu voire haut de gamme pour trouver une machine qui lui fasse vraiment plaisir, et dont le prix sera sans aucun doute amorti sur ses nombreuses années de service !

Attention cependant à ne pas tomber dans le piège des vendeurs !

Il arrive trop souvent que de futurs couturiers et couturières, qui n’ont pas des ambitions démesurées, entrent dans un magasin remplis de bonnes intentions et de motivation et repartent avec une machine électronique à 3000 points (oui, j’exagère un peu) coûtant deux fois plus que ce qu’il ou elle avait prévu d’investir.

Evidemment tous les vendeurs ne sont pas mal intentionnés. Mais quand on ne sait pas ce qu’on achète, il est difficile de savoir à qui on a affaire et facile de se faire embobiner par les vendeurs peu scrupuleux.

D’où notre conseil de réfléchir, honnêtement et sincèrement, au niveau de vos ambitions !

Fréquence d’utilisation

La fréquence d’utilisation est certainement le principal point de considération dans le choix d’une machine à coudre.

Grosso modo, il y a deux cas de figure :

  • Utilisation occasionnelle

    En général on considère que si c’est vraiment pour une utilisation occasionnelle (= faire un costume une fois par an, des réparations ici et là, etc.) il n’y a pas de problème à se tourner vers des machines à coudre pas cher sous la barre des 150€, ou d’entrée de gamme à 150-250€.Le principal défaut de ces machines est leur robustesse, mais si on ne coud pas trop souvent et qu’on en prend soin, elle sont tout à fait acceptables.

  • Utilisation courante

    Pour de la couture régulière, la robustesse est essentielle (les machines pas chères ne résisteront pas à l’épreuve de temps).Si on veut utiliser la machine souvent mais pour des réalisations simples, on se tournera plutôt vers des machines milieu de gamme entre 250€ et 350€.

    Pour des ouvrages fréquents ET importants, il faut même regarder dans les modèles haut de gamme.

Usage de sa machine à coudre

Le type d’ouvrage que vous souhaitez réaliser avec votre machine est le troisième élément qui impacte le choix de celle-ci.

  • Petits ouvrages (réparations et confections simples, principalement de vêtements et tissus légers)

    Dans ce cas pas besoin de trop se casser la tête. On veut une machine simple, robuste et bon marché. Autrement dit : une bonne machine d’entrée ou milieu de gamme.Ne perdez pas votre temps à comparer des dizaines d’options et accessoires, et ne gaspillez pas votre argent dessus : il est fort probable que vous n’en ayez jamais besoin (et qu’ils vous compliquent juste la vie).

  • Gros ouvrages (rideaux, coussins, patchworks, housses pour canapés, et autres tissus épais et/ou grands)

    Si on veut s’attaquer à des ouvrages plus importants, il faut une machine capable de les gérer.Il faut alors se référer aux éléments essentiels d’une machine à coudre pour bien la choisir, et regarder du côté des modèles milieu à haut de gamme.

Résumé : La meilleure machine à coudre pour chaque profil (infographie)

La meilleure machine à coudre pour chacun dépend donc de la combinaison de son expérience, de la fréquence d’utilisation de la machine, et du type de travail effectué, qui ensemble forment le profil de l’utilisateur.

Grâce à notre infographie, découvrez quelle machine à coudre choisir pour chaque profil :

Au niveau du budget, il faut savoir que la fourchette de prix « normale » d’une machine à coudre se situe entre 150€ et 400€.

  • L’entrée de gamme correspond à la tranche 150-250€.
  • Le milieu de gamme tourne autour de 250-350€.
  • Le haut de gamme, vous l’avez compris, est tout ce qui se situe au-dessus de 350€.

En-dessous de 150€, on retrouve les machines à coudre dites pas cher. Et au-delà de 400€, on considère qu’on est dans les modèles pour passionnés voire professionnels.

Bien sûr ces intervalles sont à prendre avec des pincettes, mais ils donnent une idée de base.

Enfin, si le budget pose problème, vous pouvez toujours vous tourner vers une machine d’occasion.

2) Quels sont les éléments essentiels d’une bonne machine à coudre ?

Quand on regarde les caractéristiques d’une machine à coudre, on se rend vite compte que certains éléments mis en avant n’ont absolument aucune raison de l’être.

Ces éléments superflus, même s’ils ne sont pas inutiles (car ils rendent l’utilisation de la machine à coudre plus agréable) ne sont pas des arguments de ventes (car ils ne déterminent ni la qualité, ni la performance de la machine).

Distinguer l’essentiel du superflu, c’est savoir si on paie pour la qualité et la performance ou des « bonus ».

L’essentiel

Les caractéristiques essentielles de toute machine à coudre se résument à trois : robustesse, stabilité et puissance.

Robustesse

Toutes les machines à coudre marchent de la même manière. Leur robustesse n’est donc pas déterminée par leur fonctionnement interne, mais bien par la qualité des pièces.

Une bonne machine est composée en grande partie de pièces en métal. Résistant aux chocs et aux frictions, le métal assure la durabilité de la machine à coudre qui n’a absolument aucune raison de tomber en panne si elle a moins de 25 ans (au minimum) !

Une mauvaise machine contiendra plus de pièces en plastique (ou en métal creux/léger). C’est moins cher à la production mais c’est aussi beaucoup moins résistant, en particulier pour les pièces les plus sujettes aux mouvements ou et aux frictions.

Certains constructeurs trouvent un équilibre acceptable entre métal et plastique/métal fragile, ce qui leur permet de proposer des machines à coudre à un rapport qualité/prix attrayant.

Mais d’autres utilisent le plastique pour des pièces critiques, au point où il est difficile de savoir si les constructeurs sont complètement stupides ou s’il y a là une vraie volonté de faire des machines qui ne dureront pas…

Comment savoir si une machine à coudre est robuste ?

Il y a une astuce. Ça ne marche pas à tous les coups mais ça donne une idée.

Le raisonnement est simple : puisque les problèmes de robustesse viennent des pièces en plastique (ou en métal creux/léger), on choisir la machine qui en a le moins. Et puisque ces pièces sont légères, on préférera – a priori – une machine plus lourde.

Evidemment, ce n’est pas une méthode infaillible, loin de là ! Un constructeur peut utiliser beaucoup de plastique, mais robuste, et veiller à garder du métal pour les composants clés. Sa machine sera alors plus légère mais plus robuste que celle d’un autre constructeur qui a sciemment remplacé juste les composants critiques de la machine, pour qu’elle semble robuste tout en assurant qu’elle ne dure pas dans le temps. Il n’empêche qu’on retiendra que, en général, plus une machine est lourde, mieux c’est.

Stabilité

Une autre raison qui fera qu’on préfère les machines lourdes c’est qu’elles tremblent moins.

Par exemple, quand on coud de longs rideaux à haute vitesse, la machine est soumise à une utilisation continue prolongée qui la fera trembler de façon excessive si elle est légère.

Et c’est à ce moment-là que le risque de casse interne est le plus grand. C’est vrai pour toutes les machines à coudre mais encore plus pour les électroniques : quand celles-ci tremblent, les soudures risquent de lâcher.

Donc plus une machine est lourde, plus elle est stable, et moins elle risque de casser.

Il faut aussi bien penser qu’une machine qui tremble moins c’est une vrai différence au niveau du confort d’utilisation. Pour certaines personnes (qui ont de l’arthrose par exemple) les vibrations peuvent carrément rendre une machine inutilisable.

Puissance

C’est les troisième élément essentiel pour bien choisir une machine à coudre.

La puissance détermine de façon directe la force de piquage de la machine (soit sa capacité à passer les épaisseurs) et sa qualité d’entraînement (soit sa capacité à déplacer le tissu entre deux points de couture).

Par exemple les rideaux, coussins, housses, etc. sont généralement beaucoup plus épais que les vêtements. Sans puissance suffisante, la machine ne pourra pas piquer au travers. Ces tissus épais (et parfois très grands) sont aussi nettement plus lourds. Il faut de la puissance pour les déplacer.

En passant, ça aide aussi d’avoir plus de griffes d’entraînement pour déplacer les tissus lourds. On choisira donc une machine avec au moins 3 griffes d’entraînement, et jusqu’à environ 7 pour un système vraiment efficace.

La puissance de la machine peut s’exprimer par sa vitesse de couture. Pour donner un ordre de grandeur :

  • La plupart des bonnes machines à coudre varient entre 800 et 1100 tours par minute.
  • En dessous de 600 points par minute, la machine aura des difficultés avec les épaisseurs multiples, les tissus épais, et les tissus denses.
  • Les machines haut de gamme proposent en général une vitesse de couture d’au moins 1000 points par minute.

Note : On parle ici bien sûr du point droit dans du tissu style cotonnade.

Le nombre de tours par minute n’est cependant pas toujours annoncé par les fabricants (rarement même, si j’ose dire). Et il est difficile à trouver. Même quand on va sur le site du constructeur et qu’on télécharge la notice de la machine, on ne trouve généralement pas la vitesse de couture.

A défaut donc, la puissance s’exprime aussi en Watt. Cette information se trouve en général sur la plaque métallique vissée à la machine qui donne les détails techniques.

Pour donner un nouvel ordre de grandeur : la majorité des machines à coudre de bonne qualité ont une puissance moteur qui varie autour de 75W.

Il est parfois indiqué la puissance totale de la machine (ex : « Puissance totale 85W avec une puissance moteur de 70W et un éclairage de 15W »). Seule la puissance moteur nous intéresse.

C’est toujours bien de jeter un oeil à la puissance en Watt quand vous comparez deux machines, mais sachez qu’elle n’est pas une indication parfaite de la puissance effective d’une machine.

En effet, la conception de la machine déterminera si le moteur électrique transmet efficacement sa puissance aux différentes pièces mécaniques. La qualité d’assemblage est donc aussi un élément essentiel à prendre en compte, mais pour ça il n’y a pas d’étiquette miracle à consulter !

Le superflu

Le superflu, ce sont toutes les options d’une machine à coudre qui ne déterminent pas sa durabilité et sa qualité.

Encore une fois parce que c’est important : on ne dit pas que ces options sont inutiles (sauf les points, ça c’est vraiment du pipeau !), juste qu’elles ne sont pas des arguments primordiaux pour bien choisir sa machine à coudre.

Laisser un commentaire