Comment compter le nombre réel de points sur une machine à coudre ?

Le nombre de points est, pour beaucoup, un facteur crucial dans le choix de sa machine à coudre. Et pourtant c'est souvent la galère de s'y retrouver.

Découvrez dans cet article les deux règles pour y voir plus clair et ne pas vous faire avoir par les comptes imprécis, incorrects, et/ou confus des vendeurs et marques de machines à coudre.

Illustration du problème

Qu'est-ce que le nombre réel de points sur une machine à coudre ? Où est le problème ?

Prenons par exemple la Singer Tradition 2263. J'ai tapé son nom dans Google et cliqué sur trois grands noms présents sur la première page de résultats. Voici ce qu'ils avaient à dire :

Euuuuuh... *la confusion s'empare de moi*

  • Amazon annonce 34 points ajustables, une boutonnière (en plus des 34 points ?) et 23 programmes (qu'est-ce qu'un programme ?).
  • Ensuite, Fnac part complétement en vrille. Sa description mentionne 22 programmes, une boutonnière, 23 points essentiels, 6 points (quel genre ? allez savoir), 11 décoratif (notez la faute d'orthographe), 5 élastiques, 7 utilitaires, 17 points fantaisie, et encore 23 programmes (on n'était pas à 22 au début ?).
  • Enfin, Singer France, la marque officielle, celle dont on attend une présentation claire et précise, se limite à citer les 34 points ajustables et/dont (on ne sait toujours pas) une boutonnière, sans parler de programmes.

Outre les contradictions (22 ou 23 programmes ?) et les éléments confus (23 points essentiels : synonyme de 23 programmes ?), ça fait beaucoup de chiffres qui ne donnent pas clairement le nombre de points pour la machine.

Le deuxième aspect du problème est la difficulté de comparer des machines entre différentes marques.

Par exemple, on voit un peu partout que la Bernette Sew&Go 8 propose 197 points avec un alphabet tandis que la PFAFF Passport 3.0 en propose 100, soit moitié moins. Ou pas ?

En fait, si ce n'était pas pour l'alphabet, les deux machines auraient exactement le même nombre de points :

Bernette PFAFF
Points utilitaires 16 18
Points de quilt 18 34
Points décoratifs 58 44
Boutonnières/oeillets 8 4
SOUS-TOTAL 100 100
Alphabet 1 alphabet composé de 97 caractères (lettres, chiffres, symboles) Non
TOTAL 197 100

Le fait de compter chaque caractère de l'alphabet individuellement distorde totalement la réalité, et on finit par comparer des pommes et des poires (ici des lettres et des motifs).

Alors comment compter les points correctement afin d'une part de savoir ce qu'une machine a vraiment dans le ventre, et d'autre part pouvoir la comparer avec d'autres modèles ?

Programmes vs styles de points

La première chose à établir est la différence entre un programme et un style de point.

Un programme représente une sorte de point unique tel que le point droit, le point zigzag, l'ourlet invisible, une décoration spécifique, un alphabet, ou une boutonnière.

Un style (ou simplement "point") représente quant à lui une configuration d'un programme, tel un point droit réglé en longueur, un point zigzag réglé en largeur, un point décoratif inversé par une fonction miroir, un caractère de l'alphabet, ou une boutonnière en 4 étapes.

Concrètement, cette dualité explique pourquoi la Singer affiche à la fois 23 programmes et 34 points. Ces nombres ne sont pas incompatibles : ils sont deux façons de mesurer une même réalité.

On compte ainsi, effectivement, 23 programmes pour cette machine :

Programmes de points sur la Singer 2263
1 boutonnière en quatre étapes + 11 programmes sur la première ligne + 11 sur la seconde ligne, ça donne bien un total de 23 programmes.

En même temps, on peut compter 34 points pour la machine grâce aux configurations multiples du point zigzag (réglable en largeur et en longueur) et du point droit (en longueur uniquement) :

Réglages de points sur la Singer 2263
Le programme du point zigzag se décline 5 largeurs et 4 longueurs + celui du point droit se décline en 4 longueurs + les 21 programmes restants, ça donne bien un total de 34 configurations.

Programmes et/ou styles de points ?

Dans l'exemple précédent, on voit bien que la machine propose plusieurs programmes de points que l'ont peut décliner en un nombre plus important de styles. Ce n'est pas toujours le cas.

En effet, de nombreuses machines à coudre mécaniques pas chères ne sont pas équipées d'un réglage en longueur/largeur des points. Elles ne proposent donc pas de styles en plus de leurs programmes, qui peuvent cependant comporter des variantes préconfigurées du point droit et zigzag.

Du coup, faites bien attention à cette dualité programme-style lorsque vous comparez deux machines à coudre. L'une pourrait sembler plus attrayante parce qu'elle a plus de programmes, alors que nombre d'entre eux sont des variantes des points de base que l'autre machine peut "générer" en tant que style. Les programmes de cette dernière, bien que moins nombreux, pourraient en réalité être plus diversifiés.

Total vs liste

La deuxième chose à établir est la différence entre un nombre total et une liste de points.

Un total regroupe tous les programmes/styles de points sous un même nombre, sans donner de précision sur leur nature individuelle.

Une liste énumère par contre chaque programme/style individuellement ou regroupé par catégorie.

Concrètement, c'est ce qu'observe à la Fnac qui mentionne à la fois "23 programmes" et "22 programmes et une boutonnière". Les deux approches sont correctes et il n'est pas rare de voir le total et la liste utilisés ainsi en duo.

Par contre, quand Singer France liste "23 programmes et une boutonnière" et Bernette parle de "197 points et un alphabet", c'est faux ("et" doit être remplacé par "dont") et il y a un vrai problème d'induire le consommateur en erreur...

Petite réflexion critique

S'il est si difficile d'obtenir une réponse claire, des vendeurs et des marques, sur le nombre réel de points sur une machine à coudre, c'est parce que :

  • La situation est tellement confuse que même eux s'y perdent (en particulier les vendeurs de type grande enseigne qui ne comprennent pas forcément ce qu'ils vendent, et dès lors font des erreurs dans leurs descriptions).
  • Une machine avec plus de points est plus attrayante, du coup les vendeurs/marques ont tout intérêt à maximiser les chiffres annoncés pour se démarquer de la compétition. Sans aller jusqu'à parler de publicité mensongère (puisqu'il s'agit souvent de jouer sur l'ambigüité), on peut tout de même y voir une pratique commerciale douteuse avec volonté de tromper le client.

Ainsi, cette histoire constitue une n-ième illustration du brouillard qui règne sur le marché des machines à coudre.

La seule solution pour le consommateur est d'en être conscient et de prendre le temps de faire ses propres recherches (ou de se reposer sur un expert de confiance).

J'espère vous avoir aidé un peu dans cette tâche. Après tout, c'est justement pour apporter de la transparence au marché des machines à coudre qu'Antoine et moi avons créé HobbyCouture 😊.

Veuillez entrer un commentaire valide

Veuillez entrer un nom valide

Veuillez entrer une addresse email valide

Il n'y a pas encore de commentaires. Soyez le premier !