Machine à coudre mécanique ou électronique ?

Machine à coudre mécanique versus électronique

Des machines à coudre, il en existe un paquet. Et la première chose qui les distingue est leur structure mécanique ou électronique.

Si vous n’êtes pas sûr de bien comprendre la différence, les avantages/inconvénients de chacune, ou si vous voulez juste savoir quel type de machine est fait pour vous, vous êtes au bon endroit.

Comment distinguer les machines mécaniques et électroniques ?

Comparaison visuelle d'une machine à coudre coudre mécanique vs électronique
Singer Initiale & Brother FS40

Avant de regarder sous le capot, il est intéressant de souligner les différences visibles entre ces deux types de machines que l’on peut d’ailleurs reconnaitre très facilement.

Sur une machine à coudre mécanique, tous les réglages se font à la main au moyen de molettes. On en trouve généralement 3 ou 4 :

  1. La molette de réglage de la tension du fil, située dans l’axe de l’aiguille.
  2. La molette de sélection des points, marquée de chiffres ou de symboles représentants les différents styles de points.
  3. La molette de réglage de la longueur des points, marquée de mesures chiffrées.
  4. (optionnel) La molette de réglage de la largeur des points, aussi chiffrée.

Sur une machine à coudre électronique, certains voire tous les réglages se font par l’intermédiaire d’un écran et des boutons. On sélectionne une option, et la machine se charge de traduire l’instruction en un réglage prédéfini. Ce type de machine comporte ainsi :

  • Un écran qui affiche les options sélectionnées et certains messages.
  • Plusieurs boutons pour sélectionner les différents réglages.
  • Eventuellement l’une ou l’autre molette (en fonction de son degré « d’électronisation »).

Ou, pour faire encore plus simple, regardez juste si la machine dispose d’un écran. Si oui elle est électronique, sinon elle est mécanique.

En quoi le mécanisme des deux modèles diffère ?

Mécanisme intérieur d'une machine à coudre coudre mécanique vs électronique

La seule différence est la suivante : une machine électronique est équipée d’un système électronique.

Comment, ça n’explique toujours rien ?

En d’autres mots, une machine électronique a exactement le même fonctionnement mécanique qu’une machine de ce type, mais dispose en plus d’une sorte d’ordinateur interne qui lui permet de faire certaines choses automatiquement.

Ces fonctions automatiques constituent les avantages d’une machine à coudre électronique.

Quels sont les avantages et inconvénients de chacun ?

Plus de points sur les machines à coudre électroniques

Points sur une machine meéanique vs électronique
Singer Initiale & Brother FS40

Une machine électronique compte toujours au moins 40 points environ, alors qu’il est rare d’en trouver plus de 30 en mécanique.

La raison est simple :

Sur un modèle mécanique, les points sont préconfigurés « en entier » et la machine doit les utiliser tels quels. Elle peut juste changer leur longueur (et éventuellement leur largeur mais c’est rare), donc il y a une limite physique aux nombre de points que le mécanisme peut inclure.

En électronique par contre, la machine peut composer des points à partir de « morceaux ». Elle commence le point avec un style, le termine sur un autre, ajuste la longueur et la largeur, et voilà : elle a créé un nouveau point.

Evidemment, les options ne sont pas non plus infinies en électronique. Mais on peut tout à fait avoir 150 points et même plus, qui comprennent toutes sortes de formes, des motifs de broderie, les lettres de l’alphabet, des boutonnières différentes, etc.

La boutonnière en 1 phase automatique en électronique

Pour la même raison qu’une machine à coudre électronique dispose de beaucoup plus de points, elle est aussi capable de réaliser des boutonnières automatiquement en 1 étape.

Concrètement, en mécanique il faut réaliser 4 étapes (avec des ajustements de la machine à chacune) manuellement. En électronique, la machine est capable de gérer cette séquence par elle-même.

Une couture assistée… oui, aussi en électronique

Les machines électroniques disposent en outre de nombreuses fonctions supplémentaires qui nous facilitent bien la vie. En voici des exemples notables :

  • Appliquer des réglages automatiques
    C’est l’assistance électronique de base. Elle permet par exemple de régler automatiquement les points de couture, la tension du fil, et la pression du pied-de-biche. Plus besoin de jouer avec les molettes (difficile pour un débutant, ennuyeux pour tout le monde) : la machine s’en occupe.
  • Travailler à la place du couturier
    Avant, pendant et après une couture, il faut faire certaines choses. Enfiler l’aiguille par exemple (d’une main assurée et les yeux plissés), couper le fil libre d’une couture, sécuriser celle-ci d’un point d’arrêt, etc. Autant de choses que l’électronique peut faire pour nous.
  • Contrôler l’arrêt de l’aiguille
    En mécanique, l’aiguille s’immobilise net quand on lève le pied de la pédale. Il faut ensuite tourner le volant pour la monter/descendre, au risque de malencontreusement déplacer le tissu dans la manoeuvre et forcer l’aiguille à moitié plantée, griffer le tissu, se décaler du dernier point, etc. Une machine électronique nous donne le choix d’où s’arrête l’aiguille. En haut pour retirer le tissu, ou en bas pour le bloquer.
  • Réguler la vitesse de couture
    Une autre fonction très répandue est le limitateur de vitesse. Ce bouton permet de bloquer la vitesse de couture à un maximum défini, même si on enfonce la pédale. C’est très pratique quand on ne maîtrise pas la pédale en question, ou simplement pour éviter un écart accidentel pendant une couture précise.
  • Recevoir des messages d’alerte
    Faut-il changer le pied de biche pour ce point ? C’est une question à laquelle vous n’avez même pas besoin de réfléchir avec une machine électronique. Si c’est le cas, elle vous le dira.

Evidemment, toutes les machines à coudre électroniques ne sont pas équipées de l’ensemble de ces options, et certaines en ont d’autres.

Je tiens à insister sur le fait qu’aucune de ces fonctionnalités n’est essentielle. Certaines personnes les considèrent même superflues.

Mais, personnellement, je trouve quand même que ces petites fonctions bien pensées facilitent la vie. Je pense aussi qu’elles aident beaucoup les débutants.

Les machines à coudre mécaniques l’emportent sur le prix

Il y a tellement d’avantages du côté des machines à coudre électroniques qu’on en vient à se demander pourquoi on achèterait autre chose.

La principale réponse à cette question est le prix : les machines à coudre mécaniques sont moins chères (à puissance et qualité équivalente). Après tout c’est logique. Ces modèles ont moins d’options, c’est normal que leur prix soit plus bas.

De plus, une machine mécanique est plus facile à réparer en cas de pépin. Ce service (ainsi que les pièces de rechanges éventuelles) sont ainsi moins chers également.

La mécanique plus robuste et puissante que l’électronique

C’est le deuxième argument en faveur des machines à coudre mécaniques. Et encore une fois, l’explication est assez logique.

D’abord, puisqu’un modèle électronique est une machine mécanique sur laquelle on a greffé un « ordinateur », il comporte plus d’éléments qui sont autant de sources supplémentaires de panne potentielle.

Ensuite, quand on compare une machine à coudre mécanique versus électronique dans la même gamme de prix, la première est typiquement :

  • Plus lourde, du fait de ses pièces en métal plutôt qu’en plastique, une coque résistante, etc.

    Un poids plus élevé est un avantage parce qu’il assure une plus grande résistance et stabilité, et va souvent de paire avec une machine moins bruyante. On pense souvent qu’une machine légère facile à déplacer est mieux, mais en fait on n’emmène pas sa machine partout et ce ne sont pas 2-3 kg en plus qui vont la rendre immovible…

  • Equipée d’un moteur plus puissant.

A prix égal, les machines mécaniques sont ainsi systématiquement meilleures parce qu’elle peuvent allouer le prix des composants électroniques qu’elles n’ont pas à leurs éléments mécaniques. Sur une machine électronique par contre, le fabricant est bien obligé de faire des économies sur la structure pour ajouter le système électronique en maintenant un prix fixe de la machine.

Alors, machine à coudre électronique ou mécanique ? Que choisir ?

Choisir entre un modèle mécanique et électronique, c’est comment choisir n’importe quelle machine à coudre : ça dépend de l’utilisation que vous allez en faire et de votre préférence personnelle.

Pour ma part, je conseille presque toujours d’acheter une machine électronique parce qu’elles sont plus confortables à utiliser, plus faciles à prendre en main (que vous soyez débutant ou non), et offrent plus d’options qui permettent de laisser libre cours à sa créativité.

Evidemment il faut investir un peu plus. Mais franchement, débourser 50 ou 100€ de plus aujourd’hui pour une machine qui vous servira mieux pendant des années, ça en vaut vraiment la peine. Dans un an vous aurez oublié le coût d’achat mais profiterez encore des avantages d’un modèle électronique.

En outre, il y a deux types de profils pour qui l’électronique est essentielle : les personnes souffrant d’arthrose/tendinite/rhumatisme, et les enfants. Les premiers peuvent ainsi s’épargner les douleurs causées par l’utilisation de petites molettes, du volant, etc. Les seconds, du genre maladroits et impatients, bénéficient d’une assistance qui permet de ne penser qu’à la partie amusante : la couture.

Le seul cas où je recommande une machine à coudre mécanique est si n’utiliserez votre machine qu’avec parcimonie.

Effectivement, si vous achetez une machine juste pour faire quelques réparations de vêtements, des ourlets, ajuster vos rideaux, ou créer une nouvelle housse de canapé tous les 5 ans, alors pas besoin d’une myriade de points ni d’options, et encore moins de casser la tirelire.

Electronique ou électromécanique ? Mécanique ou électrique ?

Avant de terminer, faisons un rapide point de terminologie (je ne vous en voudrai pas si ignorez cette partie 😉 ).

Tout le monde (moi y-compris) utilise les termes « machine à coudre électronique » et « machine à coudre mécanique », mais ce n’est pas vraiment correct.

  • La véritable machine mécanique est celle d’antan que l’on actionnait avec une pédale ou une manivelle manuelle.
  • Celles d’aujourd’hui, alimentées à l’électricité, devraient prendre le nom de machine à coudre électrique pour être exact.
  • Et quand un circuit électronique est présent, la machine devrait être qualifiée d’électromécanique.

Ca fait un peu puriste. Ce n’est clairement pas important. Mais voilà, au moins on aura mis les points sur les « i ». Et vous savez maintenant quelque chose qui ne vous servira jamais à rien, à part passer pour un intello quand vous corrigerez quelqu’un à l’avenir 🙂

Notons qu’en Anglais (si comme moi vous regardez à l’internationale pour des bonnes affaires) les termes employés sont plus justes. La machine du passé est la « mechanical », celle à l’électricité est la « electronic » (qui est un faux ami d’électronique puisque ce mot se traduit par électrique), et celle avec un ordinateur interne se dit « computerized » (computer = ordinateur).

Attention donc à ne pas vous méprendre si vous faites des recherches sur des sites anglophones. S’il y a peu de chances que vous achetiez, par erreur, une machine ancienne dite « mechanical » (on voit tout de suite qu’il ne s’agit pas d’une machine moderne), vous risquez de vous faire avoir par une machine « electronic » alors que vous vouliez un modèle électronique.

Laisser un commentaire