Acheter une machine à coudre d’occasion : bon plan ?

Machine à coudre Toyota d'occasion

Le marché des machines à coudre d’occasion est énorme de nos jours. Et comme pour beaucoup d’autres produits, ça peut valoir la peine d’y passer du temps et de l’énergie pour trouver la perle rare.

En même temps, acheter en seconde main va de pair avec une certaine prise de risque. A moins de vraiment s’y connaître et de démonter la machine, difficile de savoir dans quel état elle se trouve réellement.

Alors pour ou contre les machines à coudre d’occasion ? Réponse dans l’article !

Et pour ceux qui n’ont pas les nerfs de tout lire, voici le sommaire avec les points à retenir :

Les « pour »

1) Vieilles ou récentes, les machines à coudre se valent

Les machines à coudre ont très peu évolué ces dernières décennies.

Elles ont évidemment beaucoup changé au niveau des matériaux utilisés, l’ajout de composants électroniques, de nouvelles options, etc. mais fondamentalement leur fonctionnement est toujours le même.

C’est pourquoi les modèles plus vieux n’ont pas de faiblesses structurelles comparés à la nouveauté de l’année.

Et si on ne recherche pas absolument une machine électronique, des modèles anciens et même vintage peuvent très bien faire l’affaire. D’ailleurs bien souvent ces machines (disons qui datent d’avant 1985) ont tendance à être de très bonne qualité.

En effet les machines d’antan étaient faites pour durer. Avant l’avènement du low-cost, de la mondialisation et de la Chine devenue l’atelier du monde, les machines à coudre étaient souvent fabriquée en Europe et aux Etats-Unis avec une sincère volonté de proposer un produit solide et durable.

A lire : comment l’histoire a transformé le gage de qualité Singer en un cachet vide de sens.

En plus le vintage c’est cool 🙂

2) La mécanique est fiable et, au pire, facile à réparer

Mécanisme intérieur machine à coudre

A priori, il n’y a aucune raison pour qu’une bonne machine à coudre lâche.

Et en cas de pépin, on peut toujours se retrousser les manches et jeter un oeil. La mécanique d’une machine à coudre est en effet assez simple.

Donc si vous êtes capable et disposé à mettre la main à la pâte, acheter une vieille machine d’occasion et la remettre en état est une excellente façon d’acquérir une machine meilleure que tout ce qui se fait aujourd’hui (j’exagère à peine) pour une fraction du prix. Ça c’est le genre d’affaire qui nous plaît !

3) Acheter d’occasion c’est respecter les autres et la planète

C’est toujours bon de le rappeler : acheter un produit en seconde main est une manière de :

  • Ne pas financer une entreprise qui sous-traite sa production à des pays où la main d’oeuvre a un statut plus proche de celui d’esclave que d’ouvrier.
  • Lutter, à son échelle, contre la surconsommation et la production toujours croissante de déchets.

Les « contre »

Evidemment les machines à coudre d’occasion ont aussi leur lot de problèmes. Alors prenez garde et lisez ce qui suit avant de vous précipiter sur une bonne affaire !

1) Les machines d’occasions ne sont pas récentes

Vielle machine à coudre

HÉ MAIS NE PARTEZ PAS, JE VOUS JURE JE NE VOUS PRENDS PAS POUR DES DÉBILES !

Je sais que c’est bête à dire, mais il faut le mentionner : acheter d’occasion ça veut dire acheter un modèle moins récent, et donc dire adieu aux machines électroniques tip top et les modèles super beaux qu’on voit dans toutes les vitrines.

Ce n’est pas la fin du monde mais il faut en avoir conscience.

2) La durée de vie restante est peut-être très courte

Comme mentionné plus haut, les machines à coudre anciennes étaient faites pour durer.

Mais avec l’évolution du marché tout ça a changé et, de nos jours, ces machines (et bien d’autres produits d’ailleurs) n’ont souvent une durée de vie que de quelques années. C’est particulièrement vrai pour les modèles pas cher et d’entrée de gamme.

La durée de vie d’une machine dépend aussi de l’usage qu’on en fait et du soin qu’on apporte à son entretien, et en seconde main vous ne savez justement pas ce qu’a fait le précédent propriétaire.

Donc imaginons que vous achetiez d’occasion un modèle relativement récent (admettons de 2015), mais que le vendeur l’a beaucoup utilisée et/ou peu entretenue, vous aurez la mauvaise surprise de vous retrouver avec une machine en fin de vie malgré son jeune âge.

3) Les vieux modèles sont globalement moins agréables

Quitte à ne pas avoir un modèle récent, et pour s’assurer une bonne qualité, on pourrait simplement acheter des machines d’avant 1985 (pour reprendre la date utilisée plus haut mais qui n’est pas spéciale en soi).

Le hic ?

Ces machines sont lourdes, difficilement transportables, et vous aurez du mal à trouver des tutos sur internet pour ces modèles. Ne pensez même pas à la notice qui se sera perdue il y a des années (bien avant que tout soit disponible en PDF sur internet), et acceptez qu’il puisse manquer des pièces ou accessoires n’existant plus à la vente.

Machine à coudre Singer vintage

Avant on avait la qualité certes, mais aujourd’hui difficile de se passer de la facilité et flexibilité du monde et ses produits modernes.

4) Acheter d’occasion comporte toujours un risque financier

Bien sûr, ce n’est même pas la peine de penser à la garantie.

En seconde main on assume ses achats et tout vice caché est pour sa pomme. Je dis « vice caché » parce qu’à moins de s’y connaître et de faire un examen en profondeur de la machine, dur dur de savoir ce qui se cache sous le capot.

Ensuite il faut réaliser qu’une machine d’occasion à prix ultra compétitif peut vite faire déchanter s’il faut ensuite payer quelques heures de main d’oeuvre chez un spécialiste pour la remettre en état et la régler.

Les machines à coudre vintage, en particulier, nécessitent souvent une remise en état plus ou moins profonde avant utilisation.

En résumé

Finalement, comme pour beaucoup d’achats en seconde main, acheter une machine à coudre d’occasion est souvent une question de chance. Parfois c’est bien, parfois pas.

A vous de voir si vous voulez la tenter.

Oui ? Alors consultez nos astuces pour bien acheter.

Non ? Dans ce cas tournez-vous vers un modèle neuf sans surprises. Notre guide d’achat vous aide à bien le choisir.

Il n’empêche que ça ne fait pas de mal de vérifier s’il y a une aubaine parmi vos contacts ou sur des sites de seconde main, on ne sait jamais !

5 astuces pour acheter une bonne machine à coudre d’occasion

Ces astuces ont pour but de pallier aux « contre » énoncés précédemment, afin de limiter au maximum les risques d’un mauvais achat.

C’est parti !

1) Essayez la machine

Je vous invite vraiment à essayer une machine avant de l’acheter. C’est de loin le conseil le plus important que je puisse vous donner.

Evidemment, ça ne tient que pour les machines en état de marche.

Le plus souvent, le vendeur comprend et accepte la requête mais préparez-vous quand même à batailler un petit peu. Je vois encore souvent des vendeurs qui, sans nécessairement être de mauvaise fois, veulent conclure l’affaire au plus vite et se montrent irrités si on prend un peu de temps.

Ne vous laissez pas impressionner et faites de multiples essais.

Pensez à demander au préalable si la machine est prête à l’emploi (par exemple si elle est équipée de fils et d’une aiguille). Sinon amenez-les. C’est aussi votre responsabilité d’amener le tissu (essayez plusieurs matières et épaisseurs).

2) Jouez au détective

C’est le moment de sortir l’imper’ et la loupe façon inspecteur gadget !

inspecteur gadget

La seule façon de connaître l’état réel d’une machine à coudre est de la démonter, mais ce n’est pas une option réaliste. Alors il faut faire avec les moyens du bord.

Commencez par procéder à un examen externe de la machine. C’est un peu la base mais soyez à l’affût de la rouille et de la moisissure, et regardez s’il y a des traces de chocs qui suggèreraient des dégâts internes.

De simples griffes sur la coque ne doivent pas vous préoccuper, mais elles sont un argument à faire valoir si vous voulez négocier le prix.

Machine à coudre Singer occasion

Ensuite vient le moment des 1001 questions.

« D’où vient la machine ? Est-ce celle de votre grand-mère ? Depuis combien de temps ne l’avez-vous pas utilisée ? Est ce qu’elle a toujours été stockée dans ce placard ? Pourquoi est-ce que vous la vendez ? »

N’hésitez pas. Sur le marché des occasions, il est normal de s’informer et un vendeur qui refuse de répondre ou se montre impatient pour vous inciter à arrêter doit susciter la méfiance.

Enfin, regardez autour de vous pour savoir comment la machine était utilisée et stockée. Le vendeur a-t-il l’air d’une personne soignée ou néglige-t-elle son chez soi ? La machine sort-elle d’une remise extérieure ou est-elle dans le bureau ? Tous les indices sont bons à prendre pour en savoir plus sur l’histoire de la machine.

Attention si la machine a été longuement stockée dans un endroit humide et/ou sujet aux fortes variations de température, ne l’achetez pas.

3) Vérifiez les accessoires et pièces détachées

L’idéal est qu’il n’en manque pas.

S’il en manque sur une machine récente, ce n’est pas trop grave vous les trouverez en magasin.

Là où il faut faire attention, c’est sur un vieux modèle pour lequel il sera peut-être difficile de trouver des pièces détachées. Pensez-y et faites quelques recherches avant de vous engager !

4) Sortez la calculette pour les frais complémentaires

On a abordé ce point dans les risques financiers : quand on achète une machine à coudre d’occasion, il faut parfois aller la faire réviser chez un réparateur spécialisé.

Il y a aussi le coût des éventuelles pièces manquantes évoquée juste avant.

Et une machine d’occasion durera forcément moins longtemps qu’une neuve, ce qui signifie que vous devrez l’amortir beaucoup plus vite.

Je ne veux pas noircir le tableau inutilement parce que, honnêtement, si on choisi bien sa machine d’occasion on y gagne en général d’un point de vue financier.

Je veux juste attirer votre attention sur ces petites choses à prendre en compte en plus du prix d’achat de la machine, ces éventuels frais cachés qui peuvent rendre l’affaire moins séduisante qu’il n’y paraît.

De manière générale, personnellement je n’achète jamais rien d’occasion à plus de la moitié du prix neuf. Et ça c’est quand le produit est dans un état impeccable !

5) Achetez au bon endroit

J’ai entendu qu’on retient le plus le premier et le dernier point d’une liste. Donc mon point 1 était l’astuce la plus importante, et voici la deuxième essentielle !

Vous avez 3 possibilités pour acheter une machine à coudre d’occasion :

  1. Chez un particulier

    Ce genre d’achat est souvent le résultat d’une annonce trouvée sur internet.

    On connait tous ces annonces, c’est une façon d’acheter tout à fait acceptable (mais qui comporte toutes sortes de risques déjà mentionnés), et c’est la méthode la plus fréquente.

    Je n’ai pas grand-chose d’autre à en dire. Je vous invite simplement à utiliser les autres astuces pour arriver préparé.

  2. Dans un magasin (quel qu’il soit)

    Vitrine d'un magasin de machines à coudre

    Qu’il s’agisse d’un commerce physique ou en ligne, d’une boutique exclusivement de seconde main ou non, d’un vendeur diversifié ou spécialisé dans les machines à coudres, c’est du pareil au même (dans le cadre qui nous intéresse aujourd’hui).

    Ce qui les lie, c’est qu’ils proposent des machines révisées vendues sous garantie ou au moins avec un minimum de support en cas de problème.

    C’est une bonne solution pour mitiger les risques (qui sont maximisés dans le cas d’une vente par particulier) mais ça implique que les machines soient vendues plus cher.

    Autre inconvénient : le choix est typiquement fort limité ce qui rend les choses plus difficiles pour trouver LE modèle qui corresponde à nos besoins (et ce serait bête de choisir un modèle juste parce qu’il est disponible).

    Malgré tout c’est une solution qu’on aime plutôt bien à HobbyCouture. On jette d’ailleurs toujours un oeil aux offres de seconde main sur amazon.fr.

  3. Sur une brocante

    Enfin, on trouve souvent des machines sur des brocantes. Je ne vais pas y aller par quatre chemins : je suis très TRES sceptique dans ces moments-là.

    Même si ça y ressemble à première vue, acheter sa machine sur une brocante c’est assez différent d’une vente de gré à gré avec un particulier.

    D’abord parce que ce n’est pas toujours clair si on a affaire à un particulier ou à un brocanteur. Dans le meilleur des cas, on aura affaire à quelqu’un qui a hérité d’une excellente machine et l’a mise en vente sans se rendre compte de sa valeur réelle. Dans le pire des cas, ce sera un brocanteur expérimenté qui sait mettre la pression pour nous faire acheter une machine qui vaut des clous.

    Ensuite, parce que le temps de réflexion pour l’achat est court sur une brocante. Entre le moment où on voit la machine et le moment où on prend une décision, on n’a que très peu de temps pour faire des recherches et discuter avec le vendeur.

    C’est aussi très rare que les conditions soient réunies pour pouvoir essayer la machine.

    Vous voyez donc que dans cette situation, les conseils que je vous ai donnés passent à la trappe ! Et vous achetez alors au petit bonheur la chance…

    C’est pourquoi il faut franchement éviter d’acheter une machine sur une brocante. A moins d’avoir hautement confiance en sa propre capacité à jauger de la qualité de la machine en quelques minutes, mieux vaut passer son chemin.

2 commentaires sur “Acheter une machine à coudre d’occasion : bon plan ?”

  1. Bonjour
    Super vos articles ! J’ai une Machine à coudre Bernina 215 (état neuf) que je souhaite revendre. J’ai bien sur mis l’annonce dans les Petites Annonces mais je cherche aussi des magasins sur la région parisienne qui seraient prêts à la racheter
    Auriez vous quelques adresses à me conseiller svp ? Un grand merci par avance
    tél [supprimé]

    1. Salut Alix,
      Déso on ne peut pas t’aider pour les adresses parisiennes, on vit en Belgique 😉 Ceci dit les petites annonces fonctionnent en général bien pour les machines à coudre. J’espère que tu en tireras satisfaction !
      PS : j’ai supprimé ton numéro afin d’éviter le spam 😉

Laisser un commentaire